kite  MTB/skate  snow/ski  surf  www  
          flux rss Login | S'enregistrer |
 

gestion de projet de planche custom

2285 shaper(s)
Dernier inscrit : jameson.prat

Utilisateur(s) en ligne :
  • 0 shaper(s)
  • 7 visiteur(s)
  • 2248570
    Visits

    Webmaster blacksail
    Blacksail Conception copyrights 2005

     
    FABRIQUER - SUP EPS placage bois

    1- SUP EPS placage bois par blacksail

      1 , 

     
     

    SUP EPS placage bois     Posté Le 06/08/2011

    Je vais essayer dans ce tutoriel de vous expliquer comment réaliser un stand up paddle ou SUP en EPS + époxy sans utiliser la technique du sandwich PVC qui est couteuse en temps et en argent. Je vais vous montrer 2 techniques de stratifications permettant de limiter l'apport en poids tout en gardant une bonne rigidité pour limiter les enfoncements.

    Le shape

    J'utilise un pain préshapé (outline et scoop) en EPS 16kg/m3. Ca me permet de gagner du temps en évitant la découpe au fil chaud et d'avoir des cotes fiables (pas toujours facile qu'en on le fait à la main). la densité du pain est aussi importante.

    La première chose a faire est de tracer des repères sur le pont et les rails pour savoir où on en est pendant le shape et assurer une bonne symétrie du pain. Personnellement je trace des lignes parallèle sur le pont tous les 10 cm en partant du centre.

    <strong>#p1160723.jpg</strong>

    Pour les rails, je trace un point régulièrement sur toute la longueur à 1/4, 1/2 et 3/4 de la hauteur. Pour faciliter le shape de la première facette (j'y reviendrai plus tard), je place un scotch à la moitié sur toute la longueur du rail.

    <strong>#p1160725.jpg</strong>

    On vient ensuite shaper le pont en réalisant des facettes en symétrie par rapport à la ligne centrale. La première facette est la plus importante. Elle donne la ligne directrice au reste du shape. Je réalise cette étape au rabot et j'ajuste avec un surfoam mais tout peut etre réalisé entièrement au surfoam. Cette étape est vraiment importante et nécessite beaucoup d'attention. Il ne faut pas hésiter à y revenir plusieurs fois sur plusieurs jours s'il le faut pour être vraiment concentré. La moindre erreur ce paye cache et est difficilement rattrapable. pour un petit défaut, on peut venir recoller un morceau de mousse polystyrène et venir le reshaper.

    On réalise enfin une seule facette sur la carène sur toute la longueur. En effet, l'angle vif à l'arrière du surf est donné par la résine après stratification et non par le pain de mousse. Sinon le fibre serait cassante à cet endroit.

    <strong>#p1160732.jpg</strong>

    A l'issue de cet étape, je viens shaper V, concave et positionner les inserts d'ailerons car j'utilise un boitier US pour l'aileron centrale et des inserts type FCS Fusion pour les latéraux. C'est 2 types de boitiers s'insèrent avant la stratification.

    <strong>#p1160736.jpg</strong>

    LA question que tout le monde se pose est : Où positionner les ailerons ???? Et bien, il n'y a pas de règles précise. Si j'ai un conseil à vous donner, inspirez vous de ce qui existe et adaptez le à votre sauce.

    Perso j'aime bien donner l'angle que je veux aux ailerons latéraux. Pour ce faire, j'utilise la technique de la ficelle. Comme quelques photos valent mieux qu'un long discours voici quelques images commentées.

    Dans un premier temps, il faut tracé la ligne de symétrie et la position verticale des boitiers par rapport au tail.

    <strong>#p1160737.jpg</strong>

     

     

    Ensuite on vient superposer une ficelle accrochée a X cm du nose de la planche avec la ligne de symétrie tracé sur la carène. Vous avez pu remarqué 2 encoches dans le pain au niveau de l'aileron centrale (oui??). A quoi ça sert ?? Ca me permet d'y coller 2 morceaux de mousse herex ou PVC afin de venir renforcer le boitier d'aileron central. Le collage se fait, comme pour tout les boitiers, à la résine + micro-ballon.

     

    <strong>#p1160742.jpg</strong>

    Il suffit alors de positionner le gabarit de découpe des boitiers d'inserts sur la ficelle en vérifiant la position en hauteur.

    <strong>#p1160738.jpg</strong>

    On bloque alors la position du gabarit avec du scotch et on défonce.

    <strong>#p1160743.jpg</strong><strong>#p1160744.jpg</strong>

    Il reste alors a arrondir tout les angles avec une cale à poncer (grain 60 ou 80). Attention il faut y aller doucement sur les rails. L'utilisation d'une grille a poncer en 120 est un bon moyen ... Ca y est le pain est shapé.

    <strong>#p1160745.jpg</strong>

    Pose des inserts et croutage

    La pose des inserts se fait à la résine + microballon pré-mélanger dans les trous réalisés préalablement. elle peut être combinée avec le croutage.

    <strong>#p1160746.jpg</strong>

    Le pain EPS shapé a 2 inconvénients, il est plus ou moins poreux et il est "mou". Pour palier ces inconvénient, on vient enduire de résine le pain pour former une croute. Cette couche est saupoudré de microballon (glassecell) et est brossé pour bien répartir le microballon. il faut environ 200gr de résine + durcisseur par face et l'équivalent d'un verre de 33cl de microballon. Astuce : On laisse durcir mais pas complétement pour faire la deuxième face (en retournant le pain sur un polyane). La deuxième face étant réalisé, on laisse sécher. L'avantage de cette technique par rapport à une imprégnation avec un mélange résine + microballon, c'est que le mélange obtenu est beaucoup plus facile à poser et est beaucoup plus homogène. Une fois dur, il faut poncer légèrement la surface du pain afin de gommer les aspérités éventuelles.

    La stratification de la carène - technique du saupoudrage

    On commence toujours par la carène. la fibre utilisé est dans mon cas un biax +/45° en première couche pour brider en torsion et garder un peu de flex et donc de confort (tout est relatif) et un taffeta 200gr non câblé en deuxième couche. Attention à la largeur de la fibre qui doit être supérieur à 100cm. il faut également rajouter 1 patch de fibre sur chaque boitier d'insert.

    2 technique peuvent être utilisé pour enduire la fibre et est fonction des moyens materiel et surtout la place dont on dispose. perso j'ai utilisé la deuxième mais j'aurais préférer utiliser la première beaucoup plus rapide pour une telle surface à enduire (surtout pour les rails).

    Donc la première technique nécessite une table à enduire (planche de largeur et longueur supérieure à la fibre recouverte d'un polyane) et d'un enrouleur a fibre (tuyau gris PVC en diamètre 100 de largeur supérieur à la fibre). Donc on prépare la résine à appliquer sur la première couche de fibre (poids fibre à peu prés égale au poids résine + durcisseur) et on vient l'enduire à plat à l'aide du squeedjee. On roule la fibre autour du rouleau et on la déroule avec attention, sans faire de bulle, à l'aide du sqeedjee. On vient découper le tissu au niveau des rails et on rabat la fibre sur le pont. Comme pour le croutage, on vient saupoudrer du microballon (glassecell) et le brosser pour bien le répartir. Cette technique permet de donner une sur-épaisseur à la stratification réalisant un "micro-sandwich". On applique la deuxième couche comme la première et immédiatement en finissant par le microballon.

    <strong>#p1160778.jpg</strong><strong>#p1160783.jpg</strong>

    La deuxième technique est classique pour un surf. On vient positionner la première couche de fibre à sec sur le pain de mousse en lissant bien. On découpe la fibre au niveau du rail. On positionne la deuxième couche de fibre sur la première toujours en lissant, on découpe la fibre 1cm en dessous de la première couche. On enroule la deuxième couche et on réserve (comme en cuisine). on prépare 80% de résine pour enduire la partie plane en essayant de bien tirer sur les bords. On prépare 30% de résine (oui je sais ca fait 110% mais c'est normal - je suis sur qu'il va vous en manquer) et on enduit la fibre des rails. Il reste à rabattre la fibre sur le pont. Comme pour le croutage, on vient saupoudrer du microballon (glassecell) et le brosser pour bien le répartir. Cette technique permet de donner une sur-épaisseur à la stratification réalisant un "micro-sandwich". On applique la deuxième couche comme la première et immédiatement ou une fois sec (dans ce cas un léger ponçage s'impose et la premiere couche de stratification du pont doit être réalisé) en finissant par le microballon.

    Et voila la carène est stratifée. reste le pont.

    La stratification du pont en sandwich bois

    Pour cette partie, je vais utiliser une autre technique basé sur un plaquage bois. L'avantage de faire que le pont en sandwich, c'est que la carène est stratifée, donc la planche ne risque pas d'être déformée pendant la mise sous vide. Dans le cas ou on veut faire un plaquage des 2 cotés, il faut penser a contrôler le scoop pendant la première mise sous vide.

    Commençons pas le commencement... Il faut d'abord découper le plaquage bois. Pour se faire on réalise un patron en plastique directement sur la planche. Avec un trusquin, on vient suivre le rail est tracé une ligne de découpe sur le plastique préalablement tendu sur le pont. On découpe alors le plastique et on vient positionner le gabarit obtenu sur le plaquage en bois. Pour le plaquage, il faut utiliser du bois en 6/10ième et préférer le fil au dosse qui est mécaniquement plus intéressant. Pour assembler plusieurs plaques, il suffit de les coller avec du scotch de masquage papier qu'on retirera à l'issu de la mise sous vide.

    <strong>#p1160756.jpg</strong><strong>#p1160757.jpg</strong>

    On vient ensuite préparer la première couche de fibre (La aussi j'utilise du biax en +/-45°) + le renfort de faisiant 2/3 de la planche en 200gr tafeta, le tissu d'arrachage, le drain, la poche à vide qui doit être suffisamment grande et bien entendu la pompe à vide (la dépression à appliquer est de -0,5 bar environ). On enduit comme pour la carène (technique 1 ou 2 - voir stratification de la carène) la fibre (biax + renfort), on rabat la fibre sur la carène et on place dans l'ordre : le plaquage bois bien centré, le tissu d'arrachage, le drain, la poche a vide. Et il reste à faire le vide autour de -0,5bar pour pas déformer la mousse EPS.

    <strong>#p1160760.jpg</strong><strong>#p1160761.jpg</strong>

    Une fois sec, on vient mettre la deuxième couche de fibre sur le pont après un léger ponçage (technique 1 ou 2)....

    La stratification est terminée. Voici un résumé des étapes en fonction des techniques :

    <strong>#empilage.png</strong>

    Le hot coat

    Cette partie permet de boucher le micro trous la fibre mais aussi de protéger la fibre avant le gros ponçage. Donc on ponce légèrement le surplus de fibre au niveaux des rails et on enduit au pinceau la planche de résine pur (d'abord la carene et ensuite le pont). On oublie pas de mettre un scotch sur le rail avant chaque étape pour éviter les coulures de la carène vers le pont puis du pont vers la carène. Evidemment, il faut changer le scotch pour que la résine du hot coat se chevauche.

    Pour un hot coat réussi, il faut faire attention aux points suivant :

    • Température : pas en dessous de 20°C. La résine doit être chaude pour durcir plus vite 30°C c'est bien.
    • Hygrométrie : la plus basse possible
    • La planche doit être sèche et dépoussiérée
    • Temps=durée : il ne faut pas être pressé. Mon astuce, je réalise le mélange résine + durcisseur et j'attends 2 minutes environs avant d'enduire la planche.

    Si toutes ces conditions sont remplis, il reste à "peindre" la planche avec de la résine (200gr de mélange par face sont nécessaire pour un SUP).

    Le ponçage

    Le ponçage du hot coat se réalise à la ponceuse rotative équipée d'un pads de ponçage dur ou moyen et d'un disque grain 80. Pas grand chose à dire, à part attention aux rails (un léger ponçage à la machine et une finition à la main est nécessaire). Il faut obtenir une surface plate et lisse sans attaquer la fibre. Le contrôle visuel ne sert à rien, seul le touché fonctionne.... et c'est pas facile.

    Glassage et finition

    une fois la planche parfaitement lisse, tu peux décorer, signer, faire une pinline, .... Puis, il faut réenduire la planche afin de boucher les trous de la fibre aprés ponçage et protéger la deco.

    Ca y est on arrive au bout ... reste a poncer le glassage avec du grain 120 puis 240, sans toucher la fibre, vernir, lustrer, poser le pads et ....... allez pagayer !!

    <strong>#p1170163.jpg</strong><strong>#p1170285.jpg</strong>

     par blacksail
    comment(s):11  voir les commentaires

     

      1 , 

     

    ACCUEIL | PARTAGER | SHAPER | FABRIQUER | TELECHARGER | SHOP | CONTACT

    © blacksail

    conception : bloganono.com - Gestiss-Photo -